11
Fév 2019
Actualités
Capture d’écran 2019-02-11 à 16.15.36 copie

Hommage de Claude Ponti à Tomi Ungerer

Tomi Ungerer était le super premier parrain par dessus tout, toutes et tous du Muz. Il le reste et le restera. C’est ungerien.

Tomi Ungerer disait qu’il fallait traumatiser les enfants pour qu’ils affrontent et dominent leur peurs, qu’ils en sortiraient plus forts et sans oeillères face à la réalité. C’est ce qu’il fit dans ses livres.

Pourtant, il n’a pas manqué d’être dit à son sujet qu’il avait conservé son âme d’enfant.

Toute sa vie, Tomi Ungerer a parcouru les lieux communs avec ironie, décortiqué les clichés au scalpel, refusé les vérités établies, les peignant sortant du puits telles qu’elles étaient, revêches, possessives, manipulatrices, dévorantes.

L’oeil acéré, la langue affutée à l’acide nitrique, la main aux crayons et pinceaux sans pardon, Tomi Ungerer a dit la vie, en particulier aux enfants. Sans fioriture ni sucre candide, ni adultcorants.

Certains considèrent qu’il est possible de conserver son âme d’enfant, c’est à dire de stagner, de ne pas se développer, ne pas se construire, ne rien affronter, ou, pire, de thésauriser avaricieusement la fraîcheur d’âme de l’innocence due à l’absence d’expérience et de recul, au manque d’analyse et de compréhension, ce qui les conduit à dire que Tomi Ungerer a mis en conserve son âme.

Absurde. Tomi Ungerer fut ce qu’il était et reste ce qu’il fut parce qu’il a réfléchit sans équivoque, sans préjugé et sans peur. C’est parce qu’il a grandi, évolué, atteint une maturité très jeune, riche d’expériences multiples, dérangeantes, violentes, oppressantes qu’il a pu trouver un regard franc et direct sur le monde. Et qu’il a pu donner le meilleur de lui-même aux enfants.

C’est par des efforts constants, un travail profond, une recherche incessante du meilleur dessiné, du meilleur peint, du meilleur dit qu’il a atteint la claire vue, la capacité de dire que le roi est nu. Il a commencé tôt à changer, mûrir, vieillir, ce qui n’est ni une chance ni un désastre. Mais un cadeau des possibles. Ce qui l’a, aussi, mené aux sommets de son art.

Il ne s’est pas contenté de mettre en conserve sa prétendue âme d’enfant. Chacun sait, et lui savait, que pour mettre en conserve quoi que ce soit, il faut le stériliser.

Claude Ponti

Le Muz a sélectionné pour vous quelques liens pour aller plus loin :

Demain l’école http://demain-lecole.over-blog.com/2019/02/coup-de-coeur.tomi-ungerer.video.html

A voix nue France culture 2012https://www.franceculture.fr/emissions/a-voix-nue/tomi-ungerer-lenfant-terrible?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR2daRj6W13X-Ve4Wg9Ig0UP9XhdIKMYVReG1wc8U_oBT15uf352a_yAzbo – Echobox=1549723062

Site du musée de Tomi Ungerer de Strasbourg https://www.musees.strasbourg.eu/musee-tomi-ungerer

 le site officiel de Tomi Ungerer https://www.tomiungerer.com/

« Tomi Ungerer est mort » France culture  recueil d’interviews : https://www.franceculture.fr/dessin/lauteur-et-illlustrateur-tomi-ungerer-est-mort

L’Alsace aux sources des  trois brigands de Tomi Ungerer – Arte https://www.arte.tv/player/v3/index.php?json_url=https%3A%2F%2Fapi.arte.tv%2Fapi%2Fplayer%2Fv1%2Fconfig%2Ffr%2F080577-001-A%3Fautostart%3D1%26lifeCycle%3D1&lang=fr_FR&fbclid=IwAR1wTDXC32lYceUTV8sXToUGAKQA4Pma5G4GQ5XdQjCBTA6BYd0aRQiVcyk

Une journée particulière de Zoé Varier France Inter https://www.franceinter.fr/emissions/une-journee-particuliere/une-journee-particuliere-10-fevrier-2019?fbclid=IwAR0N8vf82h4Sggni2bZfVM1OeRqGgaYwOGdXdaUTNB5KrnRWBq8d9HItWco

Entretien avec Tomi Ungerer, artiste engagé (partie 1 )  https://www.youtube.com/watch?v=krx0cqjZ5cQ

Entretien avec Tomi Ungerer , artiste engagé (partie 2) :https://www.youtube.com/watch?v=uTRak6qhu6o