Anouk Grinberg

février 9, 1940 7:25 Publié par

Anouk Grinberg commence sa carrière de comédienne en 1976 dans la pièce  de Jacques Lasalle « Remagen » .Elle n’a alors que 12 ans. Ses talents de comédienne se confirment dans les nombreuses pièces qu’elle enchaîne : « Faust ou la fête électrique  » (Richard Foreman), « L’ordinaire » puis « Noises » (Alain Françon), « Lécole des Femmes « (Bernard Sobel)…Plus rare au cinéma, c’est Bertrand Blier qui la révèle.

« Merci la vie avait été écrit pour Charlotte Gainsbourg et Béatrice Dalle. Béatrice a refusé. Après j’en ai cherché d’autres et toutes ont refusé (Sophie Marceau, Adjani… Binoche n’a pas refusé mais elle était engagée ailleurs). Je me suis dit « je vais prendre une nouvelle ». On a fait des essais et là, j’ai vu arriver Anouk Grinberg, que je connaissais déjà, donc je l’ai engagée. Elle a la qualité très rare chez une actrice d’être bouleversante et très comique. Annie Girardot jeune l’avait, Arletty également. » Bertrand Blier

Dans les années 90, on peut la voir dans : « Merci la vie », « Un, deux, trois soleil », « Mon homme ». Jacques Audiard lui offre également un très beau rôle dans « Un héros très discret » (1996). Mais au feu des projecteurs, elle préfère les planches des scènes théâtrales. Il y a peu, elle y lisait les lettres de Rosa Luxemburg.

En 2010 elle est nominée dans la catégorie meilleure comédienne aux Molières.

Classés dans :

Cet article a été écrit par damien jacq