La Nuit

La Nuit est une grande dame: une source d’inspiration, une source d’angoisse. Il fait noir: la vue s’éteint, l’oreille s’éveille. Les adultes l’ont représentée mainte fois à toutes les époques, elle et ses symboles, les enfants aussi. Au coucher du soleil, un moment de l’intime, de la solitude, de la séparation s’installe. La nuit évoque la fin : la fin du jour, la fin de la parole, la fin de la conscience, la fin de la vie. Pourtant la nuit, tout ne s’arrête pas. La ville continue de s’agiter sous les lumières vibrantes des réverbères. Des habitants de la nuit sortent leurs plus beaux habits et vont peupler ce décor fantastique : chouettes, chats, loups et chauve-souris dansent dans le paysage éclairé par la lune.

Quand Dame la nuit arrive c’est l’heure du coucher : le doudou, l’histoire du soir, le baiser du parent, le dernier verre de lait. Ils accompagnent ce moment de la séparation. Le sommeil, pour un enfant, est un moment de construction de soi et de son imaginaire. Rêves et cauchemars peuplent son sommeil. Dragons, fées, monstres étranges rentrent dans la chambre.
Enfin, la nuit est un passage. Elle mène à un autre jour, un lendemain, un avenir qui fait peur mais qui donne espoir. La nuit est l’ouverture vers le champ des possibles.

5 salles
pour cette collection

Les paysages de nuit

On parle de "nuit noire", mais la nuit est-elle si noire? L'imagination, l'éclairage naturel de la lune ou la lumière du feu et de l'électricité que les Hommes imposent à la nuit, permettent de découvrir des paysages nocturnes. Les enfants s'en emparent. Ils illustrent le paysage familier de la chambre, protectrice des nuits.
Ils représentent la ville à la lumière des réverbères, la forêt. Ces décors sont parfois sombres mais le plus souvent colorés. On ne voit pas toujours très bien dans la nuit mais on devine. Les choses, les gens sont bien là, il faut les entendre, les sentir et les imaginer.

Rêves et cauchemars

Le coucher est un élément central de la vie de l'enfant. Il prépare le sommeil. Agité, il risque d'être source de cauchemars ; paisible, il peut être source de rêves. Tous nourrissent le monde de l'enfant. Du monstre sous le lit à la belle fée, tous viennent se poser sur l'oreiller une fois la nuit tombée.
Pour les enfants, le coucher est aussi le moment de l'histoire du soir. Elle a pour rôle la "pacification de la nuit" comme l'explique O. Cadot, éducateur spécialisé. C'est un rite de passage, et comme toute incantation il faut une certaine voix, "la voix qui borde". C'est la voix du parent qui rassure mais c'est aussi le récit passeur. Ce récit qui ne change pas où tous les mots doivent être dit à la bonne place. L'histoire se fait le véhicule vers un lendemain rassurant sans trop de changement pour l'enfant. Le temps passe mais l'essentiel reste dans ce cycle du sommeil. Les personnages de cette histoire, objet de transition, viendront peupler les rêves à venir.

Ciel de nuit: étoiles, planètes et lune

"Brille, brille petite étoile
Dans la nuit qui se dévoile
Tout là-haut au firmament
Tu scintilles comme un diamant
Brille, brille petite étoile
Veille sur ceux qui dorment en bas"

"Twinkle, twinkle, little star.
How I wonder what you are.
Up above the world so high,
Like a diamond in the sky.
Twinkle, twinkle, little star.
How I wonder what you are."

Ces paroles d'une comptine enfantine écrite par Jeanne Taylor, très connue en Angleterre, nous présente les étoiles comme les gardiennes de la nuit. Avec leur comparse la lune, elle sont les veilleuses naturelles qui protègent le regard du noir. La lune, dans la culture occidentale, incarne le temps qui passe, le féminin mais aussi l'inconscient, également associé à la nuit.

Les habitants de la nuit

Pour tenir compagnie dans la nuit sombre et solitaire, il y a les habitants de la nuit : chouettes, hérissons, chauve-souris mais aussi créatures étranges dans la pénombre sans oublier nos amis les doudous et autres peluches, ces repères dans l'obscurité. Dans la littérature jeunesse, ils sont bien présents et ponctuent la vie des enfants. Il y a le loup tantôt prédateur dangereux, comme dans les contes de Perrault ou les loups-garous ; tantôt ami, compagnon ou protecteur comme Loulou le loup ou le loup qui accompagne Ivan Tsarévitch dans le conte russe "l'oiseau de feu". Il y a la chouette symbole de sagesse, gardienne des traditions et enseignante. Mais il y a aussi un bestiaire variant selon les cultures et les pays : zèbres, crocodiles et perroquets viennent aussi peupler la nuit.

Noir

La couleur de la nuit est une non-couleur: le noir. La lumière s'éteint. Il est associé au vide mais aussi à l'ombre, "cette petite nuit" comme l'appelle O. Cadot. Dans la littérature, l'ombre laisse place aux passions humaines parfois les plus sordides, celles qui doivent être cachées. C'est le côté obscur.
Le noir est aussi la couleur de la mort, de la vieillesse, de l'inconnu en occident. Les enfants le comprennent très vite et les créations s'en ressentent. Mais le noir c'est aussi la couleur de l'encre, il appelle la lumière et permet de créer. De cette ambivalence naissent beaucoup d’œuvres d'enfants empreintes de réflexions, de peurs ancestrales mais aussi d'imaginaire poétique et onirique.